3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Freie Bildungswahl für alle, nicht nur für Reiche

Posted on janvier 4th, 2014 by Klapperstein

Le système du chèque éducation permet de rendre l’enseignement dit privé gratuit au même titre que l’enseignement public.

Cette gratuité est bien sûr toute relative du point de vue du contribuable puisque dans les deux cas l’argent provient de l’impôt.

Les parents désirant inscrire leurs enfants dans un établissement non public, dépendant d’une entreprise privé ou d’une association, se voient alloué pour chaque enfant sous la forme d’un chèque éducation la somme équivalente à celle que l’État dépenserait pour une même inscription dans un établissement publique.

Le libre choix de l’école n’est plus le privilège des plus riches, mais devient  accessible à tous : Freie Bildungswahl für alle, nicht nur für Reiche.

Ce qui change, avec le chèque éducation, c’est que l’État, sous prétexte de redistribuer généreusement l’argent qu’il a collecter aux plus riches pour le redistribuer aux plus pauvres, ne conditionne plus cette généreuse redistribution à sa tutelle et sa mainmise sur l’éducation des enfants des citoyens et qui sont également de futures citoyens.

Le chèque éducation permet donc de concilier remarquablement le principe d’égalité, qui veut qu’en matière d’éducation les disparités sociales soient fortement atténuées par la redistribution de l’impôt, et le principe de liberté, qui veut que des citoyens sensés être libres puissent librement décider de l’éducation donné à leurs enfants, aussi bien au niveau du contenu que de la forme pédagogique.

Parlons clairement, le libre choix de l’école, c’est à dire le système du chèque éducation, est un droit fondamental que tout citoyen d’un pays qui se dit libre et démocratique est en droit d’exiger. Il s’agit d’une question éminemment politique, avant d’être une question d’efficacité pédagogique.

A l’instar de la démocratie directe, l’école libre est un droit civique fondamental et un des fondements d’une véritable démocratie. Si la souveraineté provient vraiment des citoyens, et non de l’État lui-même, c’est aux citoyens eux-mêmes de contrôler et de choisir librement l’éducation de leurs enfants, et non à l’État , à moins de considérer qu’un despotisme éclairé soit nécessaire au bon fonctionnement de la société.

Et c’est justement la pensée dominante et unique actuelle qui fait continuellement l’apologie d’un despotisme éclairé qui ne dit pas son nom en refusant la démocratie directe, en défendant les médias publiques (qui sont à l’instar de l’école publique de véritables organes de propagandes) et en plébiscitant l’école publique obligatoire sous prétexte de redistribuer équitablement l’impôt. Or il ne s’agit que d’un prétexte, le chèque éducation permettant également une juste redistribution de l’impôt, en plus de permettre une plus grande efficacité pédagogique par rapport au système bureaucratique et complètement sclérosé de l’immense administration qu’est l’Éducation Nationale.

En un mot comme en mille, le chèque éducation a trois caractéristiques principales :

–   il représente un droit civique élémentaire, correspond à une vision véritablement démocratique et à une réalité humaine fondamentale  : l’enfant appartient à ses parents, et non à l’État

–   il permet une redistribution sociale de l’impôt comme le système d’éducation publique obligatoire

–   il permet une meilleure instruction et une meilleure éducation à moindre coût

Pour notre part, nous sommes favorables à ce que le chèque éducation soit attribuer exclusivement à des associations, et non à des entreprises privés, de manière à ce que l’argent des impôts soit utilisé dans les meilleurs conditions possibles, dans le plus grand intérêt des contribuables et des élèves.

L’introduction du chèque éducation en Alsace, outre d’amélioré fortement l’efficacité de l’enseignement, donnerait enfin la possibilité aux Alsaciens de se réapproprier leur langue et leur histoire, et contribuerait également à l’établissement d’un véritable esprit démocratique, les citoyens et leurs enfants n’étant plus considéré comme devant être sous la tutelle de l’État, mais c’est au contraire l’État qui serait à juste titre considéré comme propriété des citoyens, comme le veulent la logique démocratique et le bon sens le plus élémentaire.

Ci-dessous 10 articles traitants de la question du chèque éducation et du libre choix de l’école subventionné par les deniers publics. Les sept premiers y sont clairement favorables, les trois suivants franchement hostiles. Ces trois derniers articles montrent bien que les détracteurs du chèque éducation, sous couvert de lutter contre le libéralisme ou l’argent roi, sont indéfectiblement attaché au principe de despotisme éclairé qu’ils nomment vivre ensemble, citoyenneté solidaire, valeurs républicaines et République Française. U.H.

Pour plus d’information, lire la suite de notre dossier sur le chèque éducation

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.