3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Unser Land se déclare indépendantiste !

Posted on octobre 30th, 2014 by Klapperstein

Pressemitteilung – Unser Land : Le bras d’honneur de Valls

Pour quitter la crise sociale, économique, identitaire et politique dans laquelle elle se trouve, la France avait besoin d’une profonde réforme territoriale, permettant de transformer cet Etat centralisé et technocratique en un pays fédéral bâtissant sa richesse sur la diversité des peuples qui la composent. La France aurait ainsi rejoint les démocraties avancées et prospères comme la Suisse, la Finlande ou l’Allemagne.

Car après tout, pourquoi ne pas créer des régions dans lesquelles les citoyens se reconnaissent ?

A tous ceux qui se posent (encore) cette question légitime, le gouvernement vient de rappeler que, depuis la Révolution, le vrai projet de la France n’est pas celui de reconnaitre les peuples qui composent l’hexagone, mais de les détruire méthodiquement.

La France ne veut pas créer de région Savoie. Malgré les promesses réitérées depuis 1981, elle refuse de créer une collectivité territoriale au Pays Basque. Elle fait fi des manifestations regroupant chaque année plusieurs dizaines de milliers de Bretons et s’obstine à maintenir la partition de la Bretagne ordonnée en 1941 par Pétain. Elle reste également sourde aux aspirations des Occitans et des Catalans. Seuls les Corses ont pu arracher un statut spécifique à force de plasticages et de revendications indépendantistes.

A ce jour, avec la Corse, seule l’Alsace dispose d’institutions correspondant à son territoire. Le gouvernement est en train de saisir le prétexte de la réforme territoriale pour y mettre fin.

Dans son discours, M. Valls reconnait la nécessité d’une différentiation des territoires. Le fait qu’il ouvre cette possibilité pour les considérations liés à la ruralité mais qu’il la ferme pour celles liées à l’identité confirme, s’il le fallait, que ce sont les dogmes jacobins qui inspirent cette réforme.

M. Valls balaie ainsi de la main les aspirations légitimes du peuple alsacien à disposer de ses propres institutions et y oppose « le peuple français » et « la République une et indivisible », n’hésitant pas à donner des leçons de patriotisme. A ce titre, nous rappelons que l’Alsace n’a aucune de leçon a recevoir de la part d’un Etat qui l’a vendue en 1871 et lâchement abandonnée en 1940.

Par ses provocations et son attitude autiste, M. Valls est en train de commettre une lourde erreur. Alors que ses prédécesseurs se contentaient habilement de laisser l’Alsace mourir à petit feu, M. Valls préfère adresser aux Alsaciens un bras d’honneur. Cela aura au moins le mérite d’ouvrir les yeux de nos concitoyens sur la réalité de la politique française en Alsace.

L’avenir de la région Alsace est maintenant aux mains de l’assemblée nationale et sera le jouet des oppositions politiciennes. Nous n’attendons rien de ce simulacre de démocratie.

Si la France est incapable de respecter la volonté de l’écrasante majorité des Alsaciens et de ses élus, alors nous n’avons plus rien à faire dans ce pays. Il est temps de quitter cette dictature pour bâtir notre pays, l’Alsace. A nous maintenant de construire un projet de société et de conquérir notre liberté.

Quelle : Unser Land

__________________________________________________________________

Face à l’arrogance et l’intransigeance du gouvernement Valls sur la réforme territoriale, Unser Land adopte enfin un discours indépendantiste.

Nous leur disons donc bienvenue au club, aux membres d’Unser Land ainsi qu’à tous les Alsaciens qui ouvrent de plus en plus les yeux sur ce qu’est la République Française et son idéologie mensongère.

Nous considérons en effet que la machine républicaine qui nie depuis toujours notre existence en tant que peuple n’est aucunement réformable ou amadouable. Nous considérons que les valeurs républicaines sont parfaitement incompatibles avec le respect de notre identité et de nos droits civiques,  et parfaitement incompatibles avec des valeurs véritablement démocratiques.

C’est pourquoi nous souhaitons ardemment nous séparer de Paris et de sa république prédatrice et antidémocratique. Die Freiheit beginnt, wo Frankreich aufhört ! Also los von Paris, ohne Frankreich in die Zukunft ! UH

Gracias Señor Valls!

Posted on octobre 16th, 2014 by Klapperstein

Erlauwe Se, Herr Premierminischter, aß ich Se uf Spanisch anred? As ditschbewußter Elsasser bin i jo dran g’wöhnt, d’kulturelli Identität vun mine Ansprechpartner züe beachte, un da Se ües Barcelona stamme… Ich könnt’s ja au uf Katalanisch tüen, awer ich wot Se doch nit vor de Kopf stoße; ‘s git jo doch ken katalanisch’s Vollik, sondern nur e spanisch’s Vollik, gell? un d’spanischi Republik, pardon Königreich, isch ja einig un unzertrennlich…

Danke also Herr Valls, aß Se dies züestande gebroocht, was m’r Heimetrechtler in de letschte zwanzig Johre vergeblich versüecht han züestande ze bringe: d’Elsasser sin zahlrich uf d’r Stroß un e rot-wißes Fahnemeer het d’Stroße vun d’r Landeshauptstadt üewerflutet. Sit d’r Zwischekriegszit han m’r soebs nemmi g’sehn g’het. Alli Achtung!

Lüt de offizielle Zahle sin d’Demonschtrante am Samschdaa numme um die 7.000 am Schilighemer Platz g’sin – ja, so nenne m’r uf Ditsch de Platz, wo Ihri Vorgänger 1918 in Place de Bordeaux han umtaufe lon -, doch Ihri Polizei het wohl allem Anschien nooch bloß diejenige g’zählt, wo d’Marseillaise au brav g’sunge han, e jeder vierte in etwa.

Drei Dää später kontere Se e UMP-Abg’ordnete mit-em Hinwies: «’s git ken elsassisch’s Vollik!», obwohl d’r Herr Wetzel un d’elsassischi UMP – obschon se d’Erbin vun d’r einschtige autonomistische Elsassischen Vollikspartei isch – d’Anerkennung vum elsassische Vollik nit uf d’r Tagesordnung füehre… Noch nit! Vielliecht han Se sich d’rbi uf Korsika g’wähnt…? Wenn Se se jedoch wittersch fleißig d’ran erinnere, aß es au noch dies Thema könnt’ genn, un se ferner brüschkiere, vielliecht kumme d’Elsasser au noch druf, dies wieder züe verlange.

Daher, bitte Herr Valls, bringe Se bitte Ihri Reform unbeirrt durich! Zwangsfusioniere Se ‘s Elsaß mit Welschlothringe un Champagne-Ardennes! Vielliecht fusioniere m’r irjetwann doch noch – wer weiß? – mit Bade-Württeberri un d’r Schwytz zeruck!

Karl Goschescheck

Quelle : Hytt Morje

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.