3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Der republikanische Betrug

Posted on décembre 20th, 2012 by Klapperstein

« Si les membres individuels d’une communauté constituée choisissent d’abandonner tout vestige d’autonomie, s’ils entendent se fondre dans une totale unité telle l’union sacrée de la nation française, parler d’un rapport moral entre la loi et le citoyen ne sera plus que purement théorique »

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Hannah Arendt, Du mensonge à la violence

La République est une putain

Posted on juin 5th, 2012 by Klapperstein

Die Republik ist eine Hure, oder warum verdient die französische Republik nichts anders als unsere Mißachtung.

Les chiffres de l’étude divulgué le 22 mai par l’OLCA sur l’état de la langue alsacienne sont sans appel. Avec 12% de germanophones chez les 18-29 ans et 3% chez les 3-17 ans notre langue est agonisante, quasiment morte. Et c’est Marianne qui l’a tuée. Marianne, cette grande pourvoyeuse de leçon de morale devant l’Éternel. Marianne, cette putain parée de vertu universelle, qui s’est prostituée et se prostitue sans cesse avec les puissants sur le dos des peuples, qu’ils aient été ou soient vietnamiens, algériens, bretons, alsaciens, corses ou afghans, et même français.

Faut-il rappeler que la République Française est le seul pays d’Europe occidentale, oui le seul pays d’Europe occidentale à n’accorder aucun droits spécifiques aux peuples minoritaires qui sont enfermés et étouffés en son sein ? Faut-il rappeler que les Alsaciens n’ont jamais choisi de devenir citoyens français, mais qu’ils ont bon gré mal gré accepté de l’être dans la mesure où ils n’avaient pas d’autres choix ? Faut-il rappeler que le Hochdeutsch, la forme écrite de notre langue, a été interdite après la deuxième guerre mondiale et était encore partiellement interdite pendant des décennies après la guerre, de manière à faire des Alsaciens des illettrés de leur propre culture ? Faut-il rappeler que toute une génération d’Alsaciennes et d’Alsaciens a été traumatisé et culpabilisé à l’école républicaine par le dénigrement et la répression froide et déterminée de leur langue maternelle ? Rappeler que le français est la seule langue officielle dans un pays où le peuple, jusqu’à une date très récente, n’a jamais eu d’autres langues maternelles que l’Elsasserditsch, c’est à dire l’allemand des Alsaciens ?  Faut-il rappeler qu’aujourd’hui encore la connaissance de l’alsacien ne peut être demandé ni même souhaité par un employeur ? Sous le prétexte que cela serait discriminant(1) ? Alors oui, en 2012, au cœur de l’Europe, la langue alsacienne est interdite dans la sphère publique de son propre pays , unsri Müedersproch esch immer wieder verbota. Alors oui, la République est une putain.

Et les larmes de crocodiles de l’OLCA n’y change rien. L’OLCA, dont le budget est par ailleurs dérisoire(2), die sogennante Elsassisches Sprochàmt, en aillant fortement tendance à oublier que l’allemand est la forme écrite de l’alsacien, œuvre et contribue à faire des Alsaciens germanophones des illettrés de leur propre culture et des ignorants de leur propre passé. Ce qui a pour effet de ringardiser la langue et la culture alsacienne, et de les mettre dans un état d’infériorité par rapport à la langue et la culture française. C’est là la stratégie de la République française depuis 1919 ( et qui a pu prendre toute son ampleur à partir 1945), séparer l’alsacien de l’allemand pour mettre les Alsaciens en position d’infériorité et de dépendance par rapport à la langue française… et à l’État français. La stratégie a si bien fonctionné ( grâce à la contrainte de la loi et au matraquage permanent de l’école et des médias) que de nombreux Alsaciens, et parmi eux des défenseurs zélés de l’Elsasserditsch, ont une réticence plus ou moins forte par rapport au Hochdeutsch, alors qu’historiquement et linguistiquement celui-ci n’appartient pas moins aux Alsaciens qu’aux Suisses ou aux Allemands, bien au contraire(3).

Je parlerai français Je parlerai français Je parlerai français

Marianne à donc presque accompli son œuvre, non seulement les pratiques de l’Elsasserditsch (à l’oral) et du Hochdeutsch (à l’écrit) sont en voie d’extinction, mais en plus un nombre important d’Alsaciens croit que le Hochdeutsch est et a toujours été la langue du voisin, comme un nombre trop important d’Alsaciens croit ,comme le suggère bien perfidement l’OLCA dans les commentaires de son étude, que la déperdition de l’alsacien est du avant tout au manque de volonté des parents à transmettre leur langue à leurs enfants, plutôt qu’à la politique de francisation à marche forcée qu’a imposé et qu’impose encore aujourd’hui le carcan républicain à l’Alsace et aux Alsaciens. Marianne ringardise et culpabilise les Alsaciens pour mieux les soumettre. Marianne ment, trompe et manipule le bon peuple au profit de la classe dirigeante, l’hyperclasse mondialiste française pour qui elle travaille avec tant d’ardeur. Marianne, la République Une et Indivisible , le pays des Droits de l’Homme, l’éthique républicaine, la tradition républicaine , le pacte républicain, und so weiter bis zum Ekel. Also ja, wir haben die Nase voll, et de là à penser que la vertu de Marianne, si elle en avait une, serait inversement proportionnel à la fréquence des différentes activités de son orifice buccal, il n’y a évidemment qu’un petit pas, qu’il appartient à chacun de franchir.

Aber abgesehen davon, nichts ewig ist, vor allem nicht die Lügen einer alten Dirne oder die Missetaten des letzten monolithischen Staats  Europas, sogar nicht die Geduld und die Fügsamkeit des elsässischen Volkes. UH

(1) Sur ce sujet : Sprachverbot / Interdiction de l’alsacien

(2) « Petit rappel historique, en 1990 par exemple, les deux Conseils généraux alsaciens ont adopté à l’unanimité un texte intitulé « le bilinguisme, grande cause régionale ». Une grande cause régionale qui ne reçoit, en tout et pour tout, qu’un millième de notre budget !! » David Heckel, conseiller général du Bas-Rhin.

(3) Lire à ce sujet le premier article de nos archives : Das Elsass, wie es einmal war

Manifestation Turckheim 2011

Posted on janvier 11th, 2011 by Unsri Heimet !

L’association Unsri Heimet appelle tout ses membres et sympathisants à manifester ce samedi 15 janvier 2011 à Turckheim (près de Colmar) devant l’obélisque érigé à la gloire du criminel de guerre français Turenne qui mis, voilà presque 4 siècles, l’Alsace à feu et à sang , massacra les Turckheimois et est présenté de nos jours comme un libérateur « pleuré des soldats et des peuples ». Samedi, disons tous non, nein, naï à ce mensonge historique !  Jetzt langt’s ! Elsässer, ce samedi 15 janvier à 16h30, venez nombreux… avec votre Rot un Wiss ! UH

Comme en 2009 et 2010, Jeune Alsace organisera une manifestation à Turckheim, devant l’obélisque dédiée au criminel de guerre Turenne, qui décima la population de la ville en 1675. Au-delà de l’événement historique, ce monument caractérise particulièrement le syndrome et le complexe alsacien, où les fossoyeurs sont mis à l’honneur, tandis que la mémoire et l’identité alsacienne sont galvaudées et en cours d’extinction.

Cette année, nous traverserons la ville aux flambeaux dans la nuit tombante. Rendez-vous à 16h30 à la place de la République.

Source: Jeune Alsace

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.