3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Das Narrenschiff

Posted on juillet 26th, 2010 by Klapperstein

Daß Narrenschyff est le titre original de la grande œuvre littéraire du Strasbourgeois Sebastian Brant, La Nef des Fous. Cette satire fut le livre allemand le plus important de la période précèdant la Réforme et resta, jusqu’aux Souffrances du jeune Werther de Goethe, l’ouvrage populaire le plus souvent imprimé. Il fut également le premier livre de langue allemande traduit en anglais. L’éloge de la folie en est dit-on une réponse. Le grand Erasmus y critique notamment le pessimisme de Brant.

Maintenant si vous n’aviez jamais entendu parlé de Sebanstian Brant et de son Narrenschyff, c’est que l’Alsace était peuplé de peuplades plus ou moins celtes avant d’être envahit par les armées translucides du Roi Soleil, que le Saint Empire romain germanique et la prospère Alsace en son sein n’ont jamais vraiment existé, et que de toute façon les Français ont inventé la Liberté en 1789, paradant fièrement dans le tout Paris en brandissant les têtes coupés de quelques vieillards accrochés à des lances. Et puis un point c’est tout.

Tout ça pour dire que Brant n’a pas seulement eu une influence importante sur la littérature allemande et européenne, mais qu’il a également inspiré le magnifique morceau de Reinhard Mey que nous vous proposons ci-dessous. Et n’allez surtout pas penser que ses paroles puissent être interprétés comme une quelconque métaphore du fier navire européen, digne héritier de nos illuminés coupeurs de têtes de la très humaniste Révolution française.

Oui, du fier navire européen, qui  entonne gaiement l’hymne à la joie et fait vent de toutes voiles vers  l’avenir raduieux des déficites abysaux, du turbo capitalisme heureux, des délocalisations au juste prix, des Droits de l’Homme déshumanisé, de l’immigration sans fin, de la diversité rédemptrice, des guerres humanistes préventives, et de la grande farce démocratique. Lau, lala, lalala la, lala, la, lalala,lau lalala lalala, lala, lalala la, la, lala,lalala lala la…

Der Steuermann lügt, der Käpitain ist betrunken und der Maschinist in dumpfe Lethargie versunken, die Mannschaft lauter meineinige Halunken, der Funker zu feig’ um SOS zu funken. Klabautermann führt das Narrenschiff, volle Fahrt voraus, und Kurs auf’s Riff ! Lau, lala, lalala , lala, la, lalala,lau lala lalala, lala, lalala lalala, lala, la…

;

Das Narrenschiff – Reinhard May

Das Quecksilber fällt, die Zeichen stehen auf Sturm,
Nur blödes Kichern und Keifen vom Kommandoturm
Und ein dumpfes Mahlen grollt aus der Maschine.
Und rollen und Stampfen und schwere See,
Die Bordkapelle spielt „Humbatäterä“,
Und ein irres Lachen dringt aus der Latrine.
Die Ladung ist faul, die Papiere fingiert,
Die Lenzpumpen leck und die Schotten blockiert,
Die Luken weit offen und alle Alarmglocken läuten.
Die Seen schlagen mannshoch in den Laderaum
Und Elmsfeuer züngeln vom Ladebaum,
Doch keiner an Bord vermag die Zeichen zu deuten!

Der Steuermann lügt, der Kapitän ist betrunken
Und der Maschinist in dumpfe Lethargie versunken,
Die Mannschaft lauter meineidige Halunken,
Der Funker zu feig‘ um SOS zu funken.
Klabautermann führt das Narrenschiff
Volle Fahrt voraus und Kurs auf‘s Riff.

Read the rest of this entry »

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.