3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Manuel Valls oder die Bürokratie in Aktion

Posted on avril 9th, 2014 by Klapperstein

Presserundschau Réforme territoriale Le retour du spectre de la fusion de l’Alsace-Lorraine

L’annonce faite par Manuel Valls « de réduire de moitié le nombre de régions » d’ici à 2017, ce mardi à l’occasion de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale est venu confirmer celle de François Hollande le 14 janvier lorsque ce dernier a esquissé les contours de son « choc de simplification ».

Un projet qui prévoit le rapprochement de certaines régions et qui ne manquera pas de raviver dans les jours qui viennent le débat sur la possible fusion de l’Alsace et de la Lorraine préconisée dans un rapport réalisé en 2009 sous la direction d’Edouard Balladur (lire le rapport complet ci-dessous). Le document qui détaille le futur découpage recommande en effet de « favoriser les regroupements volontaires de régions et la modification de leurs limites territoriales, pour en réduire le nombre à une quinzaine ». Plusieurs hypothèses avait été alors avancées. Parmi elles, la fusion du Bas-Rhin et du Haut-Rhin mais celle également de l’Alsace et de la Lorraine.

Un projet qui a suscité, ce mardi à l’issue du discours du Premier ministre, des réactions divergentes en Alsace et en Lorraine. Le président de la région Alsace, Philippe Richert (UMP), a ainsi jugé les propositions de réforme territoriale «complètement déphasées avec la réalité sur le terrain», alors que son homologue en Lorraine Jean-Pierre Masseret (PS) les a saluées.

A noter qu’au cours de son discours, Manuel Valls a également proposé de supprimer les conseils départementaux «à l’horizon 2021». La question du rapprochement entre le Haut-Rhin et le Bas-Rhin pourraient là aussi être remise au goût du jour.

Quelle : L’Alsace

_______________________________________________________

Nous constatons que les personnes qui se plaisent à penser que les élites euro-mondialistes seraient favorables aux identités régionales ont tout faux. C’est tout aussi vrai  des souverainistes hystériques que des régionalistes un peu trop naïfs. La République a créé les départements pour diviser les anciennes provinces du royaume de France et ainsi détruire leurs identités, et maintenant les zélateurs de l’Union (européenne) veulent fusionner les régions françaises entre elles, poursuivant ainsi le même dessin. RF et UE, même combat, en sortir c’est s’en sorti. Elsass frei. UH

Saint Nicolas marchandisé ?

Posted on décembre 4th, 2010 by Unsri Heimet !

En ces temps de marchandisation totale dans lesquels la tradition séculaire est vidée de tout son substance spirituelle, comment s’étonner de l’initiative de deux villes lorraines romanes qui ont déposé l’année dernière la marque « Saint Nicolas » ? Alors mesure publique réellement protectrice ou bien tentative de monopolisation ? Avouons que tout ceci demeure très flou et nous ne pouvons tirer de conclusions hâtives. Qu’on se le dise et qu’importe la décision des tribunaux français, nos Santi Klaus, Hans Trapp et Christkindel ne sont pas à vendre, ni ici, ni ailleurs ! Niemols ! UH

Nancy et St-Nicolas de Port en Lorraine ont déposé la marque St-Nicolas à l’INPI, Institut national de la propriété industrielle. L’Association départementale du tourisme du Haut-Rhin (ADT68)  va déposer un recours.
Une marque déposée suppose que Nancy et St-Nicolas de Port pourraient empêcher l’utilisation du nom « Saint-Nicolas » à des fins commerciales. Mais « Saint-Nicolas » n’est pas l’unique nom déposé auprès de l’INPI, il y a également eu dépôt pour les marques « La fête de Saint Nicolas », « Les fêtes de Saint Nicolas », « Le marché de Saint Nicolas », et ce pour douze classes de produits, couvrant ainsi quasiment toutes les utilisations possibles de la marque.
Si les collectivités ont déposé cette marque, elles ont laissé libre le nom de domaine pour Internet. Pour information, seules les mairies peuvent réserver ce type de nom de domaine. Il se poserait alors un problème juridique épineux si un dépôt était effectué par une collectivité car Saint-Nicolas est un nom de commune utilisé un peu partout dans l’Hexagone : dans le Nord-Pas-de-Calais, la Somme, en Vendée etc.
L’Association départementale du tourisme du Haut-Rhin réagit un an après ces dépôts. En effet, les marques ont été déposées en juillet 2009.

Source: e-alsace.net

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.