3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

What a Wonderful World

Posted on novembre 20th, 2011 by Klapperstein

Baisser leurs salaires de 10% pour montrer l’exemple en ces temps de disette budgétaire? Les députés français ont dit non comme leurs confrères grecs. Les élus italiens ont, eux, compris qu’ils devaient monter l’exemple. Quant aux eurodéputés, leurs indemnités déjà mirobolantes ont été revues… à la hausse.

_____________________________________________________________________

France: les députés refusent de baisser leur salaires

« Embrassons-nous Folleville ! ». Le salaire est confortable et les avantages divers et variés aux frais de la République en font une belle et confortable rente de situation, en ces temps où il fait si froid dehors !

Ce n’est pas du Labiche, mais le pathétique spectacle donné au Théâtre Palais Bourbon cette semaine par les élus de la Nation qui ont refusé de baisser de 10% leur salaire. La proposition émanait de, Lionnel Luca, député UMP, qui voyait là une occasion de « réconcilier les Français avec leurs élus ».

Mais combien gagne un député français ? Est-il mieux loti que ces confrères européens? Nous avons comparé dans le détail sa rémunération avec celles des élus italiens, grecs, anglais, allemands et les députés européens. Surprise, surprise: les députés grecs et, surtout, les eurodéputés ont vraiment un job en or. Loin, très loin, devant les Allemands.

  • Salaire mensuel net : 5.246,81 € net.
o

Auquel il faut à cela ajouter:

  • 6.412 € brut pour les frais divers
  • 9.138 € pour rémunérer ses collaborateurs.
  • Le TGV gratuit en 1ère classe
  • Cinq lignes téléphoniques remboursées
  • Un abonnement Internet haut débit.

o
Soit une enveloppe totale de plus de 20.000 €.

Les eurodéputés payés double!

Et les eurodéputés?  Ils se sont voté coup sur coup, début 2010, et derechef, en mars 2011, deux augmentations de 1500 € chacune de leur « dotation mensuelle ». Lors du vote, l’eurodéputé verte allemande, Helga Trüpel avait, en vain, dénoncé ce vote  »tout simplement insensé en période d’austérité et de coupes budgétaires ». Motif invoqué par les députés européens pour justifier cette décision:  »l’augmentation de la charge de travail issue des nouvelles compétences héritées du Traité de Lisbonne (!) ».

Les dépenses des parlementaires européens – salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants représentent environ 25 % du budget annuel de 1,5 milliard d’euros du parlement européen.

  • Salaire mensuel brut: 7.956,87 €. Après déduction de l’impôt européen et de la cotisation d’assurance accidents, le salaire est de 6 200,72 €.
  • Indemnité mensuelle pour frais divers: 4.299 € par mois.
  • Dépenses de personnel : 21 209 € par mois.
  • Les billets d’avion (en classe affaire) ou train (en 1ère classe) pour se rendre à Bruxelles ou Strasbourg sont remboursés.
  • Indemnité forfaitaire de voyage en Europe : 4 243 € par an
o

Mais, et cela change tout, les eurodéputés sont payés deux fois:

Une fois pour exercer leur mandat avec leur salaire mensuel, et une autre fois pour faire leur travail de parlementaire:

  • Le Parlement leur verse une indemnité forfaitaire de 304 euros par jour de présence »aux réunions officielles des organes du Parlement dont le député est membre qui sont organisées à l’intérieur de la Communauté européenne ».
o

Au total, un eurodéputé présent à la séance plénière mensuelle à Strasbourg et autre réunions de groupe ou de travail à Bruxelles, soit une vingtaine de jours par mois, peut coûter au Parlement européen, hors frais de transport et d’hébergement, plus de 60 000 euros par mois!

Read the rest of this entry »

Rallye d’Alsace: Chantage à 500 000 €

Posted on novembre 9th, 2010 by Unsri Heimet !

Malgré le véritable engouement des Alsaciens pour cet évènement et un Sebastien Loeb sacré une nouvelle fois champion du monde à domicile, la presse locale a confirmé que l’organisation du Rallye d’Alsace aurait laissé une ardoise de 500 000 € . Alors que les collectivités locales (nous autres) se sont déjà engagées à le subventionner à hauteur d’environ 1,5 millions d’euros, voilà que la clique parisienne de la FFSA renvient à la charge pour demander aux Alsaciens de raquer, faute de quoi, l’expérience ne sera pas renouvelée en 2011. Alors que la crise touche durement l’Alsace, que l’on annonce toujours plus de restrictions budgétaires, toujours plus d’impôts, de taxes pour Paris, qu’il n’y a pas d’argent pour l’enseignement de notre Muttersproch mais que le robinet à pognon continue d’arroser certaines organisations dont l’utilité reste encore à prouver, une question des plus simples se pose: làche Sie uns nit uss, ne se foutent-ils pas nous ? Affaire à suivre. UH

Rallye d’Alsace, coup de pression

Plus d’un mois après l’organisation du premier Rallye de France en Alsace, la Fédération française du sport automobile (FFSA) explique avoir bouclé l’épreuve sur un déficit financier et invite les collectivités à revoir leurs subventions à la hausse pour l’édition 2011.
Dans les colonnes de L’Équipe, datées d’hier, Nicolas Deschaux a mis un coup de pression aux élus alsaciens. Le tout jeune président de la FFSA dit avoir présenté à son comité directeur un « bilan financier déficitaire » du premier rallye d’Alsace, sans évoquer le solde en question.
Deschaux souhaite voir « les collectivités augmenter leur financement », fixant un ultimatum au « 30 novembre pour obtenir une réponse claire (de leur part), sans quoi le Rallye de France 2011 ne s’organisera pas en Alsace ».
Fixé à 2,4 millions d’euros, dont 1,3 million de fonds publics – région, deux départements, villes de Strasbourg, Mulhouse et Haguenau – le budget a donc été dépassé. « Normal », selon Jacky Jung, à l’origine de la venue du rallye en Alsace avant d’être mis sur la touche par la FFSA.
« Sans connaître le bilan financier ni avoir pu analyser les comptes, puisque je n’ai pas été convié au moindre debriefing, c’était prévisible, ajoute-t-il. A quelques semaines de l’épreuve, la Fédération a voulu reprendre les choses en main, en missionnant à grand frais en Alsace des gens de Paris, alors qu’elle aurait pu s’appuyer sur les compétences locales. Mais au regard de la réussite du rallye, je ne suis pas trop inquiet pour 2011. »
Il semblerait surtout que la FFSA veuille surfer sur la vague du succès populaire de cette première pour faire monter les enchères. En Alsace, en tout cas, personne n’a cédé à l’affolement face à ce coup de pression.

Séb.K. – DNA – 4.10.10

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.