3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Trotz allem großartig !

Posted on décembre 4th, 2014 by Klapperstein

La majorité du Conseil Général du Haut-Rhin s’est baillonnée durant plusieurs minutes avec des bandeaux rot un wiss, pour protester contre la fusion Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne.

Durant ces dernières années, Charles Buttner (président du Conseil Général du Haut-Rhin) a beaucoup fait en coulisses pour faire capoter le projet de fusion des 3 collectivités alsaciennes en un Conseil Unique d’Alsace. Et pourtant, aujourd’hui, il est à la pointe de la contestation contre la fusion ALCA, qui a pour cause indirecte l’échec du référendum de 2013 sur le Conseil Unique.

Les hommes politiques sont ainsi faits qu’ils surfent sur les vagues de l’opinion publique. Les hommes politiques ne sont souvent humainement ni bons ni mauvais, et ils ont parfois quelques convictions, qu’ils défendent ou abandonnent au gré des circonstances.

Une chose est toutefois certaine : ce revirement d’un responsable politique comme Charles Buttner (jusqu’à pavoiser le Conseil Général en Rot un Wiss, à se bâillonner comme l’est l’alsacienne bâillonnée des affiches d’Alsace d’abord, à se ranger derrière une banderole du parti autonomiste Unser Land dimanche dernier à Colmar) est la conséquence de la pression populaire et citoyenne alsacienne.

Pour ceux qui défendent l’Alsace, il faut accueillir cette évolution de façon positive, comme une victoire de la pression populaire et de la stratégie d’influence menée par les contestataires.

Quelle : Alsace Actu Facebook

La mobilisation de la population alsacienne ( pétition Rottner Prenons notre destin en main, pétition Oui au référendum sur la réforme territoriale, succession de manifestations etc…) porte ses fruits, non seulement les politiciens alsaciens commencent à se révolter, mais en plus ils le font en Rot un Wiss ! Début d’une vrai rébellion des élus alsaciens face au pouvoir parisien ou simple coup de com’ ? L’avenir nous de dira. Et l’avenir, c’est pour commencer Sunntig in Milhùsa ! UH

_____________________________________________

Haut-Rhin Les conseillers généraux se bâillonnent pour protester contre la grande région

Près d’une vingtaine de conseillers généraux haut-rhinois se sont symboliquement bâillonnés avec un bandeau « rot un wiss », ce matin, en ouverture de la séance publique du Conseil général qui se tient actuellement à Colmar, pour protester contre l’intégration de l’Alsace dans la future grande région ALCA (Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne) .

La scène a duré plusieurs minutes, « le temps qu’il a fallu à la commission mixte paritaire pour sceller le sort de notre région », a expliqué le président Charles Buttner avant ce happening. Au-delà des 16 élus de la majorité – tous ceux qui étaient présents – qui y ont participé, quelques indépendants se sont montrés solidaires, à l’image de Max Delmond (Huningue) et Odile Boquet-Hunold (Soultz), qui ont porté le bâillon, ou de Pierre Vogt (Cernay), qui s’est contenté de le porter autour du cou. Les écologistes, n’ont pas suivi. Quant aux élus socialistes, qui ont dénoncé « une mascarade ridicule », ils ont quitté la salle, à l’image d’un Pierre Freyburger qui a claqué la porte.

« Contre le mépris de l’Etat jacobin « 

A la mi-journée, le service de presse du Conseil général a diffusé un communiqué expliquant cette action symbolique en ces termes :

« Par un silence assourdissant de quelques minutes, les Conseillers Généraux Haut-Rhinois, réunis ce matin en Séance Publique, ont fait entendre leur colère face à la réforme territoriale qui s’est faite sans les élus locaux, sans écouter l’avis des Sénateurs et sans consulter le peuple. Ils se sont baillonnés avec un tissu rouge et blanc aux couleurs de l’Alsace.

Les élus départementaux entendaient ainsi, avec ce geste symbolique, s’insurger contre le mépris de l’Etat jacobin qui refuse d’écouter les voix et les cris du cœur d’une très grande majorité d’Alsaciennes et d’Alsaciens opposés à la Méga Région et qui ne demandent que le respect de ce qu’ils sont.
HAUT-RHIN Les conseillers généraux se bâillonnent pour protester contre la grande région
Près d’une vingtaine de conseillers généraux haut-rhinois se sont symboliquement bâillonnés avec un bandeau « rot un wiss », ce matin, en ouverture de la séance publique du Conseil général qui se tient actuellement à Colmar, pour protester contre l’intégration de l’Alsace dans la future grande région ALCA (Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne) .
Nous avons expliqué, proposé, revendiqué, réclamé, protesté mais tout cela est resté vain, a expliqué solennellement Charles Buttner dans son allocution d’ouverture de la Séance Publique. Les mots ont démontré leurs limites. Il ne reste plus aucun terme qui pourrait exprimer notre déception, notre tristesse, notre colère, a-t-il ajouté.

Et de conclure son propos par ces mots : Une assemblée silencieuse, c’est aussi l’image d’une méga région hypothétique et improbable où ne résonneraient plus les voix des territoires et de leurs élus de proximité. Nous ne pouvons pas l’accepter. »

Quelle : L’Alsace

Bandelajäger Ùffstànd : besser spät als nie

Posted on septembre 9th, 2014 by Klapperstein

En politique, les rapports de force sont prépondérants. Et Buttner, Bandelajäger émérite, est avant tout un carriériste. Buttner est un surfeur qui a senti le sens du vent, et il agit en conséquence. Tout cela est de bonne augure, le vent tourne, der Wind dreht sich… UH

________________________________________________

Réforme Territoriale Le Haut-Rhin sonne la charge contre la fusion


« Touche pas à mon Alsace » : c’est le mot d’ordre lancé hier par le président UMP du conseil général du Haut-Rhin, Charles Buttner. Profitant de l’inauguration du nouveau contournement routier de Retzwiller, il a appelé solennellement à la mobilisation contre la fusion avec la Lorraine et Champagne-Ardenne.

« Faut-il mettre en désespérance le territoire ? », s’inquiète le patron du Département, qui voit dans le projet de réforme territoriale « un système de stérilisation de l’action publique locale », « la suppression de la proximité et de la capacité pour la population à trouver des personnes qui portent leur besoin ».

Fin août, l’opposition au conseil général du Haut-Rhin s’était ralliée à la majorité pour tenter de relancer le conseil d’Alsace et empêcher une fusion avec la Lorraine et Champagne-Ardenne. « L’heure est grave ! » , tonnait hier Charles Buttner, entouré par plusieurs de ses collègues du conseil général, dont le premier vice-président Rémy With. « Fusion veut dire douleur, dispersion… Fédérer, c’est autre chose. » Et de reconnaître : « Nous n’avons pas su dire assez bien que ce projet de conseil d’Alsace était là pour les Alsaciens et pas pour plaire à Paris. »

Une cigogne rebelle pour emblème

Le conseil régional et les deux conseils généraux d’Alsace sont appelés à se prononcer le même jour, le 22 septembre prochain, sur une motion en faveur de l’union alsacienne autour d’une collectivité unique, et appellent d’ores et déjà à un grand rassemblement à Strasbourg, le 11 octobre ( L’Alsace de dimanche).

Mais dès à présent, pour empêcher la « disparition annoncée » de la Région Alsace, les conseillers généraux haut-rhinois invitent la population à soutenir « activement » l’initiative politique engagée pour cette fameuse « union sacrée ». Une vaste campagne de mobilisation est donc lancée. Quelque 50 000 autocollants détournant l’emblème de la cigogne – version indomptable ! – vont être diffusés dans un premier temps. Mot d’ordre de la campagne : « Touche pas à mon Alsace, avec Schnàbelix, la cigogne rebelle ne se laissera pas clouer le bec ! » Un site internet et une communauté Facebook seront également lancés dans la semaine.

Surfer  www.cigogne-rebelle.fr ; les autocollants sont disponibles sur simple demande à l’adresse courriel : lacigognerebelle@cg68.fr

Quelle : L’Alsace

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.