3.0.1" />
Unsri Heimet

Unsri Heimet – do sin m'r d'heim ! Das Elsass, unsri Heimet !

Lettre ouverte au préfet du Grand Est, M. Jean-Luc Marx

Posted on février 11th, 2018 by Unsri Heimet !

Communiqué de presse du l’association UNSRI HEIMET du 10 février 2018

___

Lettre ouverte au préfet du Grand Est, M. Jean-Luc Marx

___

Monsieur le Préfet,

Vous avez été chargé par le Premier ministre, M. Edouard Philippe, d’une mission de réflexion sur « l’évolution du Bas-Rhin et du Haut-Rhin à l’intérieur du Grand Est », tout en évaluant « la réalité des volontés exprimées ». Vous devez ainsi résoudre un étonnant paradoxe, car tout indique que la sortie du Grand Est correspond à la volonté exprimée par le plus grand nombre. Vous ne pouvez en effet ignorer que 117 000 Alsaciens ont signé une pétition dans ce sens, et que 84% des Alsaciens souhaitent voir l’Alsace redevenir une région à part entière (sondage CSA de mai 2017) :

https://www.csa.eu/fr/survey/les-alsaciens-et-leur-region

Si cela ne suffit pas pour vous convaincre de cette « réalité », vous n’avez qu’une seule solution : organiser un référendum sur la « question alsacienne », posant clairement la question de la sortie de l’Alsace du Grand Est. Toute autre solution de type demi-mesure qui instaurerait une forme d’Alsace dans le Grand Est, et qui par fusion des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin mettrait de surcroît le droit local en danger, est vouée à l’échec et ne ferait qu’accroître la malaise alsacien.

A travers votre rapport au Premier ministre, vous pouvez soit préconiser d’entretenir le mécontentement du plus grand nombre, comme c’est le cas dans la situation actuelle, soit proposer d’accéder aux revendications légitimes de l’écrasante majorité des Alsaciens.

Dans votre réflexion, vous ne pouvez pas faire l’économie de consulter le plus largement possible la population alsacienne, ni vous contenter d’en référer aux seuls élus – dont certains sont prompts à croire en une solution par définition insatisfaisante qui diviserait durablement les Alsaciens – et aux représentants de la société civile.

La mission qui vous a été confiée est la reconnaissance explicite du fait et du malaise alsaciens par la République. Les Alsaciens demandent réparation du préjudice subi né de l’adoption de la loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, pour ne pas avoir été préalablement consultés. La Charte européenne de l’autonomie locale obligeait en effet la France à organiser un référendum, comme le Conseil de l’Europe l’a rappelé lorsqu’en 2016 il a constaté à l’unanimité la violation par la France de la

Charte européenne. La loi antidémocratique a non seulement spolié les Alsaciens de toute représentation politique et institutionnelle propres, elle a aussi enchaîné les départements alsaciens dans une construction administrative artificielle, irrespectueuse des spécificités alsaciennes qui se sont ainsi trouvées bridées. Il est inutile de préciser que la grande région est également une importante source de gabegie, comme l’indique la Cour des comptes dans ses rapports.

Monsieur le Préfet, les Alsaciens ne veulent pas d’une Alsace au rabais, ils veulent d’une Région Alsace à statut particulier, qui soit véritablement innovante sur le plan institutionnel et ouverte sur son espace naturel rhénan. Il est temps de réparer la faute grave commise par le gouvernement précédent. La France, pays le plus centralisateur d’Europe, s’honorerait de reconnaître qu’elle peut aussi être riche de ses régions, de leurs cultures et de leurs identités respectives.

Monsieur le Préfet, si le droit à la différenciation repose sur le caractère marqué d’une identité sur un territoire donné, les Alsaciens demandent incidemment pour l’Alsace le même droit à la différenciation que celui qui sera accordé par la constitution à la Corse, car en effet, l’identité alsacienne n’est pas moins marquée que l’identité corse : culture, dialecte, droit local notamment. Le président de la Région Bretagne, M. Loïg Chesnais-Girard, réunira le 15 février prochain le Conseil régional afin de travailler sur la question du droit à la différenciation pour la Bretagne. L’Alsace se caractérise elle aussi par une forme d’insularité, territoriale, parce qu’elle est enclavée géographiquement entre Vosges et Rhin tout en étant frontalière au cœur du continent européen et naturellement largement ouverte sur l’Allemagne et la Suisse.

La France n’a jamais été un bloc monolithique que dans l’esprit de certains gouvernants, ignorants des réalités locales. Le centralisme outrancier, cultivé depuis trop longtemps, nuit à l’efficacité de l’action publique. L’autonomie locale est l’âge adulte de la démocratie.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, les salutations vigilantes des Alsaciens.

Pour l’association UNSRI HEIMET,

Le Président,

Dominique Greder.

___

Lettre ouverte au format PDF disponible ici.

Unsri Heimet sur Facebook

Comments are closed.

MENU

M'R EMPFHELE

Copyright © 2009 Unsri Heimet. Theme par THAT Agency propulsé par WordPress.